[ projects

[ exhibitions
[ archives txt

[ intima
[ igor.s
[ awards
[ contacts
[ tv intima

  

[ slovensko


intima virtual base - www.intima.org


"Le Pavarotti du HTML"

  • "Le Slovene Stromajer crée des opéras en code web"
  • Par Marie Lechner
  • Le vendredi 2 février 2001
  • Libération (Paris, France)



Igor Stromajer cherchait un art plus intime: "Le Web permet d'instaurer une relation tres personnelle avec l'internaute."

Le crâne lisse et le bouc fourni, lassé des laborieuses présentations de Net art lors des festivals, le Slovene a imprimé la page source de l'ouvre qu'il présentait, en1998, a Skopje et s'est mis a chanter son code HTML. Loin d'enfermer Igor Stromajer chez les petits hommes en blanc, le public lui a réservé un accueil triomphal, et le directeur artistique de l'opéra de Ljubljana lui a ouvert ses portes, en mars 1999, pour renouveler l'expérience, en grand cette fois. Métamorphosé, comme il le dit, en "Pavarotti d'un soir", il entonne a pleine voix l'Oppera Teorettikkaa Internettika, une théorie de l'Internet chantée, disponible en real audio sur intima.org. "Une opération financée par le ministere de la culture", sourit-il, encore amusé par les tres sérieux comptes rendus des critiques d'art. Ancien directeur de théâtre, l'artiste avait pourtant abandonné les planches quelques années plus tôt, insatisfait de la relation passive qui s'établit entre le public et la scene. "Je me suis rendu copte que le théâtre n'était pas le médium qui me convenait, je voulais appréhender un art plus intime. Le Web permet d'instaurer une relation tres personnelle avec l'internaute." Sa volonté de personnaliser l'art, de s'adresser a chaque utilisateur en particulier, l'a amené a s'intéresser tres vite au téléphone portable. Sa Mobile Trilogy, primée au festival international d'arts multimédias Interférences a Belfort, en décembre, regroupe trois projets réalisés au cours des années 1999-2000, qui explorent les possibilités d'un art éphémere sans fil. Stromajer détourne le langage vernaculaire des petits messages écrits - "sms" (short message service) - pour en faire des "sas" (short art service), transforme les mobiles équipés d'un vibreur en jouets sexuels, écrit des sonnets pour téléphones Wap. Dernier champ d'exploration: la navigation sur le Web avec le "GPS art" (systeme de localisation par satellite utilisé surtout dans le domaine de la navigation).

Adepte du low-tech et de la simplicité, le géant slovene n'a qu'un seul objectif: provoquer des émotions. "Je serais un bien pietre artiste si, avec une technologie meilleure, je créais un art meilleur. La technologie, c'est pour Hollywood, pas pour les artistes." Ce ne sera donc pas Hollywood mais Moscou: au printemps 2002, le personnage facétieux se lance dans une nouvelle aventure au théâtre du Bolchoi. "Cette fois-ci, je vais danser le ballet de l'Internet. Ça s'intitulera Ballettikka Praktikka Internettikka.".

Site: www.intima.org
Opéra: www.intima.org/oppera

© Libération | www.liberation.fr
liberation.com/multi/actu/20010129/20010202musique.html
Igor Štromajer Virtualna baza Intima Igor Stromajer Igor Štromajer








Ballettikka Internettikka





Problemarket.com - the Problem Stock Exchange


 
Intima Virtual Base - www.intima.org